En moyenne, les salaires marocains ont augmenté de 5% en 2017 – WORLD MEDIAS EVENT
ActualitésEconomie

En moyenne, les salaires marocains ont augmenté de 5% en 2017

83vues

Les résultats de l’édition 2017 de l’enquête sur les rémunérations de Diorh-Mercer présentent les dernières tendances de salaire au Maroc. Le principal constat à relever est l’augmentation des rémunérations, en particulier pour la catégorie managers et celle des dirigeants.

L’enquête repose sur les données d’un panel de 136 sociétés participantes, contre 127 lors de l’enquête 2016 représentant les secteurs-clés de l’économie marocaine. L’échantillon est principalement composé de multinationales installées au Maroc (94%).

secteurs DIORH

L’enquête a été présentée comme un outil de soutien à la prise de décision, permettant de rendre compte des rémunérations pratiquées sur le marché par catégorie d’emploi, par métier, par niveau de carrière et par contribution. Selon le tableau ci-dessous, les catégories qui connaissent la plus forte inflation des salaires sont celles des managers et dirigeants. Cette tendance n’est corrélée ni à l’inflation (2%), ni au taux de croissance du PIB (2,9%) durant la période 2014-2017 du pays.

salaire de base

Taux de croissance annuelle moyen de l’inflation, du PIB et des salaires de base par emploi et catégorie

Partant des chiffres recueillis sur le salaire fixe garanti, les métiers de type support (RH, finances, IT, marketing) et la vente pour les cadres sont en moyenne mieux payés que les industriels (logistique, fabrication et maintenance).

L’enquête révèle aussi que les secteurs de la pharmaceutique, de la high-tech, et celui des biens de consommation sont les mieux rémunérés. Les équipementiers rémunèrent globalement moins bien. Pour les autres industries, la compétitivité dépend des catégories d’emploi.

Pour ce qui est de la composition des salaires, le part de la rémunération garantie est stable et demeure important (plus de 80% de la rémunération totale). La faible part restante regroupe les stocks, les primes et les indemnités.

Au niveau des avantages sociaux, les entreprises priorisent les soins médicaux, le mobile, la retraite privée et la voiture de service. Ces avantages sont suivis de l’assurance vie et accident, les prêts, prix préférentiels et clubs sportifs.

Au niveau des salaires des jeunes diplômés, l’enquête vérifie également le constat selon lequel les diplômes étrangers sont mieux rémunérés (10 à 20 points de plus) que les diplômes locaux à l’embauche. Toutefois, à moyen terme, la “prime au diplôme étranger” se réduit.

Revenu médian

Salaire Total : Comparaison entre le Maroc et les pays comparables

D’après le graphique ci-dessus, le Maroc offre des salaires plus importants aux dirigeants,  comparativement aux pays du nord de la Méditerranée tels que la Turquie, la Roumanie ou le Portugal. Toutefois, le Maroc s’aligne avec ces pays pour ce qui est des rémunérations des cadres et non-cadres.

Il est à relever que la compétitivité du pays ne devrait en rien être affectée, le Maroc bénéficiant d’une position géographique idéale, d’un climat des affaires stable, d’une prime de stabilité, d’infrastructures, mais aussi d’avantages fiscaux par rapport à ses voisins maghrébins (Algérie, Tunisie, Libye).

Leave a Response